Patty O’Green et le Wild Wild Web

Encore une belle déclaration d’amour…

Chère Mouchette « Patty O’Green et le Wild Wild Web

J’aurais tellement aimé te rencontrer avant. Lorsque j’étais petite. Genre 9 ans. Il me semble que je t’aurais trouvée en un ou deux mots-clés.

 Y’avait même pas d’Internet dans ce temps-là.

Ç’aurait été vraiment cool pareil de te voir apparaître dans mon ordi. Dans ma chambre, genre. Surtout la page avec ton oreille.

……

Tout ça pour dire que Maggy, Claudine pis moi, on aurait été des vraies fans de toi, Mouchette. Ça nous aurait peut-être donner le courage d’en révéler un peu plus sur notre domicile qu’on appelait, dans une de nos nombreuses tounes, « L’animalerie Villeray ». On chantait ça sur l’air de l’annonce de L’animalerie Dauphin. C’était ben joyeux. T’sais comment c’qu’on est, les enfants.



Comments are closed.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.